Le féminin sacré

De tous temps les femmes ont été le sujet de grands mystères.

Peut-être est-ce la raison pour laquelle elle a tant été bafouée dans son corps, dans son être, dans sa vie; aujourd’hui encore dans certaines cultures ou contrées, plus que tout.

L’énergie féminine est d’une force et d’une puissance infinie. Cette énergie est contenue, amoindrie, ignorée voire même reniée par beaucoup de femmes…et d’hommes.

Qu’est-ce que cette énergie féminine, qu’est-ce que le féminin sacré?

Tout un mystère

Depuis la nuit des temps, la femme a été mise dans une position de soumission, par l’homme, de part la religion, sa culture, par l’éducation qu’elle a reçue, par son environnement. Les femmes osant s’affirmer en tant que femme, en tant que puissance féminine ont été cataloguée, violentées, rejetées, tuées pour avoir voulu exprimer ce qu’elles étaient.

La peur d’un pouvoir intérieur..

On retrouve chez ces femmes, les guérisseuses, les sorcières, les chamanes,…celles qui ont dû braver les « interdits » à certaines époques de vie où il n’était pas bon de montrer et vivre cette énergie sacrée.

Ces femmes, la puissance créatrice même, celles qui portent la vie, mais aussi un grand pouvoir divin.

Le féminin sacré c’est, en tant que femme être connectée à sa divinité, à l’essence de ce que l’on est ici en cette incarnation en ayant choisi ce corps féminin.

C’est reconnaître ce potentiel de création, cette féminité dont le monde a besoin pour s’épanouir (autant que le masculin!)

Le monde ne peut être harmonieux que dans l’équilibre de ce qui est…

Qu’est-ce que le féminin sacré?

Pour se connecter avec son féminin sacré, pour entrer en contact avec cette subtile énergie, il est bon de se dé-conditionner de tout ce que l’on croit sur la femme, tout ce qui lui a été attribué depuis la nuit des temps, par un « masculin » peut-être trop présent…

Tant que la femme ne sera pas dans son féminin sacré, elle ne peut être totalement épanouie dans sa vie, dans ses activités, dans son couple, dans sa sexualité.

Le féminin sacré est l’énergie que l’on porte en nous, mais que l’on a peut-être étouffé, ignoré, rejeté, comme on étouffe, rejette, ignore, écorche la femme dans ce qu’elle est dans notre société. (voir le modèle sociétal de la femme selon votre modèle ou le modèle que l’on vous a transmis depuis des générations).

Le féminin sacré se caractérise par le côté sensible de la femme, l’intuition, la création, la réception, le non-manifesté, la douceur, c’est tout ce qui est « intérieur », les ressentis. C’est le yin en médecine chinoise.

C’est l’empathie, la sensibilité, c’est la reconnexion à ses dons ancestraux, la capacité à s’occuper des autres, à soigner, donner et se donner de l’amour. C’est une harmonie intérieure dans l’expression de qui elle est.

Le féminin sacré manifesté est une femme libre dans ce qu’elle est, sans dictat.

Libérée.

Comment se connecter avec son féminin sacré?

Se relier au sacré en tant que femme, ne peut se faire qu’avec un travail intérieur.

Par la méditation, mais aussi et surtout par le nettoyage du conditionnement culturel et sociétal.

Par un nettoyage énergétique aussi, car nous avons tous un bagage des lignées précédentes, des mémoires cellulaires.

La guérison par ce nettoyage permet sa propre libération, mais aussi celle de sa lignée.

C’est assumer et exprimer qui l’on est, c’est s’aimer, se respecter, s’accepter, se pardonner.

C’est se reconnecter à son corps de femme, son intérieur, son utérus.

L’utérus est le siège de la puissance de la femme, porteur de vie. Il a la forme d’une corne d’abondance orientée vers le bas, il est relié au chakra racine, lui même relié à la Terre.

C’est incarner le corps, la matière; c’est aussi créer dans la matière…

C’est le chemin entre la ciel et la Terre, l’utérus est la matrice reliant le tout, du spirituel à la Terre, la concrétisation.

Le féminin sacré manifesté, c’est l’amour inconditionnel, l’authenticité, l’accueil, la réceptivité.

En pratique : Méditation guidée

Je vous propose une puissante méditation guidée de connexion et de guérison.

Cette méditation peut engendrer un travail énergétique, avec un ré-équilibrage induisant des émotions, un travail de fond sur le bas ventre…

Accueillez avec bienveillance ces transformations en vous ♥ …

Tout est équilibre

Ici nous abordons le féminin sacré, il est bien sûr en lien et indissociable du masculin sacré, l’une de ces énergies ne va pas sans l’autre.

Ces deux énergies sacrées dans un idéal de vie doivent se compléter merveilleusement.

C’est un travail sur soi à débuter par le dé-conditionnement d’une part sur les genres humains, les croyances, jugements, expériences de vie à régler,…Mais c’est aussi retrouver son essence primordiale, c’est à dire que ces deux énergies masculines et féminines, nous les connaissons, nous les avons en chacune de nous, mais elles sont juste endormies ou éteintes par le vécu et les lignées passées.

Travailler sur cette énergie est un passage nécessaire pour accéder au plein potentiel, à son épanouissement, à la création et la co-création dans ce monde.

C’est être alignée à qui l’on est, être dans sa mission de vie, sa mission d’âme.

C’est l’énergie de la conception, le berceau de la création..

En plus d’être divine à vivre et ressentir..♥

Belle pratique dans la voie de la douceur et de l’amour…

Partagez-nous votre expérience…

4 commentaires sur “Le féminin sacré

  1. Bonjour,

    Hier en dansant et en me laissant aller, tout à coup, j’ai senti énormément de peurs dans mon corps. Je l’ai senti se crisper comme pour se défendre, comme s’il se mettait en branle pour empêcher quelque chose de remonter depuis le bassin vers le long de la colonne vertébrale.
    En effet, des que j’ai ressenti cette énergie bouillonner dans le bassin, mon corps s’est crispée entièrement et j’ai eu une montée de stress énorme (j’ai même peur de devenir folle).
    Cela fait 3 fois que ça m’arrive.

    J’ai cru comprendre qu’il s’agissait de l’énergie créatrice.. Et qq part je suis triste d’en vivre coupée. Comment puis je faire ?

    Merci beaucoup.

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire 🙂
      Il s’agit en effet de l’énergie qui circule dans le bassin.
      C’est une énergie puissante, notre énergie de vie.
      Ayez confiance en cette énergie. Accueillez là.
      Si pour le moment, vous avez des peurs, je vous invite à regarder de quoi vous avez peur…
      Faire un peu d’introspection, sentir d’où peuvent venir ces peurs, si elles sont véritablement fondées…
      Puis demander à l’énergie de se manifester au rythme qui vous est possible d’accueillir, et avec douceur.
      Belle journée

  2. Bonjour Karine
    L aspect enfantement peut il être remplacé par la création artistique ? Pour celles qui ne veulent pas d’enfants pour des raisons de vecu notamment ou ne le peuvent pas ou sont ménopausées.
    Sinon j’ai pu constater que le conditionnement peut être extrêmement sournois. Et qu’il est très difficile de s’en libérer quand on a manqué de modèles féminins inspirants dans son enfance.
    C’est très intéressant en tout cas, merci pour ce site.

    1. Merci pour ce commentaire 🙂
      Oui, tout à fait. Il s’agit ici d’énergie créative, que ce soit dans la conception d’un enfant, ou la création artistique. La réalisation de projet quel qu’il soit humain, physique, artistique, etc.. puise dans cette énergie créative, qu’il est bon de solliciter!
      Je précise aussi que l’on ait un utérus ou que l’on n’en ai plus, que l’on soit réglée ou non, l’énergie est toujours présente.
      Je confirme aussi que le conditionnement est difficile à éradiquer, dans le sens où nous sommes des êtres d’habitudes. Mais cela se fait avec le temps et en étant observatrice de ses comportements.
      On peut avoir tendance à croire qu’en ayant manqué de modèle féminin, on est limitée, ou moins inspirée… Et si justement cette absence de modèle était la possibilité d’être ouverte à sa propre inspiration ? Et donc ne plus être limitée par un modèle, mais puiser en soi ce qui y vit … A méditer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *