Revenir dans son Temple Sacré


Voici la lumière de la semaine en lien direct avec l’énergie de la Lune Décroissante (voir la publication : http://bit.ly/2RhUVSv) qui nous souffle doucement de revenir à soi.


Tout est parfait.

Il y a quelque temps cette expression pouvait me hérisser le poil soyeux, mais aujourd’hui la profondeur de sa vibration me fait sourire et me confronte à mes propres croyances et émotions sur certains sujets que je côtoie au quotidien.


Cette semaine on nous parle de prendre le temps.

Et on n’aime pas prendre son temps surtout quand on a envie de mettre des choses en place, élaborer des projets, quand on attend une réponse, ou que l’on veut que les choses aillent plus vite tout simplement parce qu’on pense que le temps de la réalisation est là.Parce qu’on a décidé que c’était maintenant.


L’univers à sa propre fréquence et bien que l’énergie en prenant de l’expansion a tendance à vibrer plus haut et plus rapidement, il y a des parts de soi qui doivent s’adapter, s’ajuster et s’harmoniser à ces fréquences de manière perpétuelle.


C’est un mouvement permanent entre soi et l’univers, entre son intérieur et son extérieur…


. La fatigue ressentie peut être une des conséquences d’un ajustement intérieur..

. Les résistances face à ce changement également.


Aller vite est porteur à certains moments, mais on peut également se faire mal dans ce rythme que l’on ne peut pas toujours maîtriser, ou que l’on veut absolument contrôler.


Seule l’écoute de soi, et de ce qui est juste dans son intérieur peut donner le ton et la cadence à laquelle nous sommes alignée à un instant T.


En tant que femme, nous aimons contrôler les choses et parfois on pourrait avoir tendance à croire que si nous ne faisons rien pour nos rêves, nos projets ou notre bien-être, le processus s’arrête tant que l’on ne reprend pas ce fameux contrôle..


Sentez-vous la pression posée dans ce schéma?


Une fois que le processus est lancé, que la dynamique est en place, l’énergie est en mouvement.Même si on ralentit.Même si on s’arrête.


Tout ce qui peut ralentir le processus de création ou de manifestation sont les croyances que nous portons ou les freins que nous posons sur le chemin, car nous avons toute une merveilleuse facilité à nous saboter.


Ralentir ne veut pas dire que nous ne faisons plus rien et que le monde s’arrête de tourner, mais seulement que nous prenons le temps de revenir en notre intérieur, notre centre, notre temple sacré.


. Pour nous relier à la source, notre Déesse..

. Pour se ressourcer..

. Pour ressentir..

. Pour vibrer le chemin le mieux adapté.

Dans ce monde où l’énergie masculine « blessée » est encore très vive, on oublie de se connecter au féminin avant toute action, décision ou choix important.


On culpabilise parfois de ralentir et se poser pour :


. Ressentir..

. Vibrer..

. Se relier.


Alors que cette dynamique nous aligne et nous assure de bien meilleurs résultats pour notre corps, pour notre Être, pour notre évolution, pour nos rêves.


Certaines périodes de notre vie semblent être vides, il ne se passe rien en apparence, or, tout se passe en profondeur ou dans l’invisible.


L’univers se synchronise sur l’énergie que nous portons à chaque instant, en cela il est important de prendre le temps de revenir à soi de manière régulière.


En se connectant au rythme de la Lune ou à ses propres cycles, on apprend à se syntoniser aux vibrations de cette danse énergétique au fil du mois.


C’est comme se laisser porter par les notes d’une mélodie dans laquelle on ne peut contrôler le corps qui amorce un mouvement doux et langoureux.
On se laisse porter avec légèreté et fluidité, en suivant le mouvement d’une vibration.


Écouter son énergie et le mouvement interne de celle-ci.

C’est s’unir en profondeur, ancrer l’énergie dans le corps pour qu’elle nous guide divinement.


. Y a-t-til une notion de contrôle lorsqu’on se laisse porter par une belle et douce harmonie? Non. C’est fluide, léger et joyeux.
Dans la vie c’est pareil.


Quand on se laisse porter par le mouvement de la vie qui parfois est dynamique (yang), d’autre fois plus lent (yin), on oeuvre directement avec celle-ci, on cocrée avec la vie.


Le temps de préparation intérieur ou le temps de maturation est nécessaire pour que les choses se réalisent de manière juste et alignée.


La nature qui semble en repos l’hiver est active et se recharge dans les profondeurs de la Terre. C’est la préparation du printemps qui a besoin de beaucoup de ressources. Les saisons s’arrêtent-elles? La Terre s’arrête-t-elle?

Elle poursuit sont oeuvre sur son propre rythme même si en apparence rien n’est perceptible.


Si nous précipitons les choses alors que nous ne sommes pas prêtes intérieurement, que se passe-t-il?


Quand on aime contrôler, le temps de repli est le plus difficile à instaurer, mais c’est aussi ce qui est indispensable à mettre en place.


Tout part de soi.

De l’intérieur, de son énergie et de ses vibrations.


. Qu’est-ce qui vibre à l’intérieur de vous?

. Que vous transmet votre énergie, votre âme, votre Déesse ici et maintenant?

. Que ressentez-vous?


Aller à la rencontre de sa propre énergie, c’est faire le 1er pas pour cocréer avec la vie ou l’univers.


C’est accepter que nous sommes la nature avec ses rythmes et ses cycles.

C’est reconnaître être une femme avec ses rythmes et ses cycles.
C’est intégrer que nous sommes composées de l’énergie de la Terre et du ciel, du soleil et de la lune, du masculin et du féminin, du yin et du yang.


Que rien n’est linéaire.


C’est accepter et reconnaître que nous sommes cette magie.

Et qu’il est temps de lui laisser la place qui est la sienne dès aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *